Clubs – Une journée avec C. Tinseau

24 juillet 2009

Lurcy Lévis est une piste agréable qui a une grosse qualité : il n’y presque pas de barrières ! Et oui, quand on apprend à piloter, c’est un facteur important. Et pour apprendre, rien de mieux de s’entourer de professionnels. A ce titre, une journée dans le cadre des “Tinseautestdays” permet de progresser. Petite visite guidée…

Il est tôt, trop tôt, en ce vendredi matin, pour se lever. 5 h du mat’, c’est ce qu’indique le réveil. La journée va être longue car en guise de mise en jambes, le GPS indique 380 km, qui seront parcourus en passager de notre M3 3.0 préparée pour la piste (nous ferons un article complet sur cette auto plus tard). Direction Paris, puis le sud. 3 h 30 plus tard, nous arrivons dans l’enceinte du circuit.

lurcy levis tinseau 92

Accueil

Dès notre arrivée, nous sommes accueillis par un très agréable buffet pour le petit déjeuner. Cela nous fera du bien car les sièges de course de la M3 sont un peu raides. Un briefing nous est fait par ChristopheTinseau pour nous donner les consignes de sécurité valables pour tous les circuits, mais aussi celles spécifiques à Lurcy Lévis. Une en particulier retient mon attention (nous verrons plus loin pourquoi…) : en cas de sortie de piste, il est préférable de se présenter face à l’herbe et non pas en travers, car il a bien plu ces derniers temps et des ornières se sont formées, risquant de vous envoyer en tonneau. Bien entendu, le respect en piste en obligatoire, et c’est celui qui dépasse qui doit être prudent, attendre un peu qu’on le laisse passer.

En plus de Christophe, deux moniteurs sont présents. Ainsi que Philippe Spératti, de pole passion, qui partage dans certaines occasions la piste avec Christophe Tinseau.

La piste

Comme vous pouvez le constater sur les photos, notre M3 3.0 parait un peu en retrait par rapport aux voitures présentes : Ferrari F430, Porsche GT3 (dont la toute dernière évolution !), KTM X-Bow… Malgré cela, nous prenons toujours autant de plaisir au volant de notre monture, qui affiche fièrement près de 200 000 km avec son moteur d’origine ! (touchons du bois…)

L’esprit des participants est correct, sans trop d’agressivité. Même si parfois certains que nous rattrapions et qui était au volant de montures plus performantes, acceptaient mal de se laisser passer…

Le temps

Si la matinée fut fraîche, aucune goutte de pluie n’est venue perturber le déroulement de la journée, cela fut compliqué à partir de la (bonne) pause déjeuner. En effet, la pluie s’est invitée à table et l’après midi fut beaucoup plus “glissante”.

J’en ai alors profité pour demander à Christophe Tinseau de m’accompagner pour me montrer comment on pilote dans ses conditions et en quelques tours, il m’a fait progresser de façon étonnante.

Règle 1 : maintenir le freinage en entrée de courbe pour lutter contre le sous-virage (mais attention au sur-virage !),

Règle 2 : (la plus importante) oublier complètement la trajectoire pour privilégier l’extérieur des courbes, là où il y a moins de gomme et où  la piste est moins lisse. Et cela marche de façon étonnante, au point que, alors que j’était totalement hors trajectoire, et que le pilote qui souhaitait passer était, lui, sur la trajectoire, ce dernier rencontrait des difficultés à doubler et un petit lever de pied de ma part était nécessaire pour qu’il y arrive !!!

La pluie apporte aussi pas mal d’avantages : moindre usure des pneus, voiture moins sollicité et plaisir de la glisse à faible vitesse (mais une sortie de piste dans l’herbe peut vous emmener très loin !!)

Petite sortie

En fin de matinée, sur la piste sèche, dans le gauche après la voie des stands, je me suis fait surprendre. Un freinage trop retardé, une inscription dans la courbe sur les freins, un survirage, un contrebraquage, une raquette…. et hop, dans l’herbe. Suite au conseil du matin, j’ai préféré ne pas insister pour ramener la voiture sur la piste afin de ne pas arriver en travers dans les ornières. J’ai coupé à travers l’herbe et suis ressorti un peu plus loin… La voiture n’a pas subit de dégâts… Ouf !

Steeve

Je ne suis pas seul à piloter cette M3 3.0. Steeve partage aussi le volant. Et il a un sacré coup de volant le petit… On reparlera de lui bientôt et de sa passion.

Location

Vous hesitez encore à venir avec votre voiture ? Dans ce cas, essayer la location d’une voiture. 3 personnes (dont le père et son fils) avaient choisis de louer une Lotus 2-11. La blanche ci-dessous. Et ils se sont régalés ! Vous pouvez aussi louer une KTM X-Bow.

Au final

Une journée agréable, dans une bonne ambiance. Le coût ? Dans notre cas, il nous a fallu débourser 420 euros à deux, soit 250 pour l’accès piste, le reste pour le carburant et les péages.

Voir toutes les photos ? cliquez ici.

Reportage et photos P. HORTAIL

Laisser un commentaire