Rallye du Var – Les enjeux pilotes

27 novembre 2009

Le 55ème Rallye du Var qui marquera le terme de la saison 2009 en Championnat de France des Rallyes réserve le meilleur suspense. Sous les yeux de Sébastien Loeb, Robert Kubica, Stéphane Sarrazin, Romain Dumas, Freddy Loix (pour ne citer que les principales ‘guest stars’ internationales du meeting), trois pilotes et autant de teams en débattront pour les titres qui leur sont réservés.

sport cars rallye du var 2009 2

1. L’ORGANISATION

Alain Mahé (Président du Comité d’Organisation) : « La qualité du plateau réuni est déjà un très bon motif de satisfaction pour notre équipe d’organisation. Nous sommes surtout très fiers de voir que de grands messieurs du sport automobile ont choisi le Var. Sébastien Loeb en premier lieu, mais aussi Robert Kubica ou Stéphane Sarrazin. Je pense, en plus, qu’il y a vraiment du très beau monde dans toutes les catégories. Nos yeux se tournent désormais vers le ciel qui, j’espère, épargnera le rallye… Quant à nos souhaits, ils sont assez simples : que l’épreuve se déroule sans problème majeur et que les spectateurs soient raisonnables à la fois sur le bord des spéciales et sur les secteurs de liaison pour ne pas les paralyser ! »

2. LE CHAMPIONNAT DE FRANCE PILOTES ET LES PRINCIPAUX FAVORIS

Engagés en WRC : Loeb (Citroën C4 WRC), Henry (Team GPC Motorsport, Peugeot 307), Snobeck (Team Bozian Racing, Peugeot 307), Tirabassi (Subaru Impreza), Tsjoen (Ford Focus).

Engagés en Super 2000 : Canivenq (Team Barroso Yacco, Peugeot 207), Robert (Team GPC Motorsport , Abarth Grande Punto), Sarrazin (207), Maurin (Team Barroso Yacco, 207), Burri (Grande Punto), Greiffenberg (207).

Engagés en R3 : Guigou (Renault Clio), Kubica (Clio), Loix (Clio), Princen (Clio), Mauffrey (Clio), Campana (Clio), Arzéno (Clio)

Analyse : Trois hommes restent en lice pour le titre 2009 : Guillaume Canivenq (Team Barroso Yacco), Emmanuel Guigou et Patrick Henry (Team GPC Motorsport). Le premier cité auquel une troisième place en Super 2000 assortie d’un rang final dans le Top 6 ‘suffit’ sera néanmoins confronté à des adversaires de haute volée (voir liste ci-dessus)… Mais sans doute un peu moins que Patrick Henry qui devra battre le pavé en compagnie de Loeb, Snobeck (Team Bozian Racing, vainqueur en 2008), Tsjoen (vainqueur du dernier rallye du Touquet – Pas de Calais) et Tirabassi qui disposera d’une Impreza dernière génération. Rien de moins ! Quant au troisième homme, non seulement son destin est conditionné par celui de ses rivaux mais en plus il aura fort à faire pour briguer les premiers rangs au général ou dans sa catégorie (R3), notamment face aux ‘gros clients’ qu’a réunis l’ultime manche du West European Trophy (que le Belge Kris Princen est assuré d’emporter, ndlr)

Guillaume Canivenq (Team Barroso Yacco) : « Nous allons bien sûr tout faire pour être Champions de France ! La logique des choses, à savoir notre position assez favorable au classement, voudrait que nous ne roulions pas à bloc… En tous les cas, et j’espère que tout le monde le comprendra, mon but ne sera pas d’aller à tout prix chercher la première place en Super 2000 face à un Stéphane Sarrazin, pour ne citer que lui. En temps normal, j’en aurais fait mon objectif mais justement, nous ne serons pas en période de ‘temps normal’ le week-end prochain… »

Patrick Henry (Team GPC Motorsport) : «Nous allons considérer ce rallye comme un rallye presque ‘normal’ avec déjà un premier plaisir : rouler de nouveau en Championnat de France et en plus avec la 307 du Team GPC Motorsport. Pour le reste, le titre de Champion de France en l’occurrence auquel nous pensons évidemment mais dont nous n’avons pas seuls la maitrise, fait que nous n’allons pas trop calculer. Nous allons nous battre avec les autres pilotes de WRC et nous ferons les comptes à la fin. A la fois pour moi et pour le Team qui joue aussi le titre. »

Emmanuel Guigou : « Pour nous, ce sera à fond, à fond, à fond ! Le plateau est tellement énorme qu’il risque d’y avoir de la bagarre à tous les étages. Nous allons sortir la maxi attaque. Le titre ? Il ne dépend pas que de nos éventuelles performances. Nous ne tenons pas notre destin entre les mains. Quoi qu’il arrive dimanche prochain, nous sommes d’ores et déjà très contents de notre saison 2009 ! »

3. LE TROPHEE BFGOODRICH

Principaux engagés : Les pilotes suivants déjà cités (Canivenq, Guigou, Robert, Maurin, Greiffenberg, Abadie, Bonato, Comole, Clairay, Deloy, Couval) + Nantet (Porsche 996 GT3), Boetti (Peugeot 306 Maxi), Courtois (Renault Mégane Kit Car), Amourette (Citroën C2 Super 1600), Arzeno (Clio R3), Perrin (Clio R3), Paternot (Team 2HP Compétition, Subaru Impreza), Barral (C2 R2), Comte (C2 R2)…

Analyse : Si Guillaume Canivenq s’est assuré d’une avance suffisante pour ne plus être rejoint en tête, les places définitives dans le top 5 du Trophée BFGoodrich 2009 se joueront dans le Var. Parmi les pilotes présents à Ste Maxime, Emmanuel Guigou, Cédric Robert, Julien Maurin et Olivier Courtois ont tous voie au chapitre.

Cédric Robert (Team GPC Motorsport) : « Je suis de nouveau ravi d’être au départ d’un rallye du Championnat au volant de l’Abarth Grande Punto du Team GPC Motorsport. Comme l’auto a pas mal évolué depuis les Cévennes, j’ai hâte de voir ce que cela va donner. Surtout que le Var me réussit assez bien. Je vais tout faire pour permettre à l’équipe de gagner le Championnat Team et, à titre personnel, pour me positionner sur le podium final du Trophée BFGoodrich. »

Julien Maurin (Team Barroso Yacco) : « Nous restons sur une série de bonnes performances que nous allons essayer de prolonger au Var ! Maintenant vu le plateau et la grosse expérience de mes rivaux alors que de mon côté je boucle ma première saison sur asphalte, ce ne sera pas facile. Mais on va se battre pour prendre le plus de points possibles pour nous en Trophée BFGoodrich et dans la classe pour le Team Barroso Yacco. »

Olivier Courtois : « Je ne suis pas encore à Ste Maxime (interview réalisée le 24/11, ndlr) ! Il faut d’abord que j’essaie de vendre des Renault (Olivier Courtois est concessionnaire Renault)…Mis à part la Finale de la Coupe que j’ai carrément loupée, nous avons fait une bonne saison. J’espère la terminer en beauté dans le Var où j’aurai l’honneur de rouler sur les mêmes spéciales que Sébastien Loeb que je connais un peu et qui est originaire de la même région que moi ! Notre but, ce sera d’abord de rester sur la route et si c’est le cas, peut être de viser une bonne place en Trophée BFGoodrich. »

4. VOLANT PEUGEOT 207

Principaux engagés : Bonnefis, Audirac, Reuche, Marché, Quinsac, Pellerey, Jouines, Poncet (Rallye Jeunes FFSA).

Analyse : Germain Bonnefis, Cyril Audirac et le Suisse Laurent Reuche sont encore en passe de décrocher la victoire finale mais seuls les deux premiers (âgés de moins de trente ans) peuvent se voir attribuer le volant mis en jeu pour un programme en 2010 par le constructeur sochalien.

Germain Bonnefis : « Nous sommes sur une dynamique de bons résultats en ce moment. Nous allons aborder le Var sans trop penser au Volant et sur cette bonne lancée. Je suis dans ma bulle, très concentré et je me suis bien préparé, physiquement notamment. Nous avons aussi effectué, je pense, un bon travail en reconnaissances. Je suis forcément très motivé, mais pas surmotivé non plus pour éviter de mettre la pression… Si Cyril Audirac gagne au Var, il faut que je sois deuxième. S’il est plus loin au classement, j’aurai un peu plus de marge. En tous les cas, sur ce terrain, je sais qu’il sera un adversaire redoutable. Tout ce que j’espère, c’est que cela se jouera dans les chronos et pas sur un incident mécanique, par exemple. »

Cyril Audirac : « Ma stratégie ? L’attaque ! J’ai un peu de retard, 4 points exactement, sur Germain Bonnefis. Il faut que je termine devant lui et sans qu’il soit le meilleur performer du rallye ce qui lui ramènerait quelques points supplémentaires. Je n’ai donc pas trop le choix. Je pense avoir la connaissance du terrain pour moi ! »

5. WEST EUROPEAN TROPHY

Principaux engagés : Princen, Loix, Kubica, Mauffrey, Campana, Abbring, Arzeno, De Winkel…

Analyse : organisée par Renault Sport, la dernière manche du West European Trophy réunira un plateau d’exception au sein duquel le néo-pilote Renault F1 Team promet de tenir la vedette. Le Belge Kris Princen est par ailleurs assuré de remporter la compétition.

Partager cet article...

Continuez votre lecture...

Laisser un commentaire